CONSTANCES

Cohorte des consultants des centres d'examens de santé

Constances suit 220.000 volontaires par questionnaire annuel, un examen de santé tous les 4 ans et par appariements annuel aux bases de l’assurance vieillesse et du système national des données de santé (SNDS). Constitution d’une biobanque de 80 000 volontaires. Une cohorte de 400 000 personnes est strictement représentative de la population éligible suivie dans les bases administratives et permet d’étudier les effets de sélection.

Éléments clefs

  • Lancée en 2012
  • Cohorte « généraliste » en population
  • Échantillon représentatif de 220 000 adultes affiliés au régime général de sécurité sociale, âgés de 18 à 69 ans à l’inclusion
  • Ouverte à la communauté de recherche et de santé publique

Objectifs de la cohorte

Constances est un outil pour la recherche épidémiologique, par son effectif, le caractère particulièrement complet du dispositif de suivi et de recueil d’informations très diversifiées, faisant appel à plusieurs sources de données, elle est à l'échelle des plus importantes cohortes mondiales.

Constances est un outil pour la santé publique et de surveillance, conçu pour venir en appui des objectifs de santé publique de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et de l’Etat notamment à travers un partenariat avec Santé Publique France.

Publications récentes

Liste des publications accessible ici.

Direction et gouvernance

Le projet Constances, mené grâce à la participation des Centres d'examens de santé, fait l'objet d'un partenariat entre l’Université de Paris (UP), l'Université Versailles Saint Quentin, l’Université Paris-Saclay, l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM), la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (Cnav) et le ministère de la Santé (Direction générale de la santé). Il est coordonné par Marie Zins, épidémiologiste, enseignement chercheur à l’UP.

Modalités d’accès aux données de la cohorte

  • Sur  un projet scientifique après évaluation par un le conseil scientifique international.
  • Ouvert aux industriels dans le cadre de partenariats gérés par Inserm Transfert.
  • Les données appariées aux SNDS sont accessibles via la plateforme sécurisée du CASD.